Fidelitas Revelio ~


 
Et oui, chers amis, le forum ouvre officiellement ses portes !
Dès à présent, vous pouvez vous inscrire et ainsi donner son premier souffle de vie à ce tout jeune forum !
Wink
De nombreux postes vacants sont à pouvoir, profitez en dès maintenant !
Very Happy
Même ouvert, le forum reste en construction. Nous peaufinons son apparence ainsi que de petits détails.
Néanmoins ceci ne vous empêchera absolument pas de rp et de vous amuser sur le forum
Smile

Partagez | 
 

 Au coin d'un couloir [Zephyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je m'appelle Dune A. Jones


avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 25
Localisation : Dans un couloir du château.



Qui suis-je ?
Age: 15 ans
Année: 5eme Année
Relations.
:

MessageSujet: Au coin d'un couloir [Zephyr]   Lun 5 Sep - 18:20

Il faisait froid. Froid et sombre. Comme si l’Obscurité qui menaçait la vie des sorciers depuis quelques temps venait de gagner la guerre, le couloir que remontait Dune était franchement effrayant. Depuis qu’elle avait pris une volée d’escalier au rez-de-chaussée, la jeune fille avait l’impression d’être tombée dans un monde de nuit et de cauchemar. L’ambiance qui régnait dans les cachots n’était pas faite pour la rassurer, c’était certain.

Dune n’aurait pas put dire l’heure de la journée mais lorsqu’elle s’était perdue dans les couloirs sinueux du sous-sol, midi était proche. Pourquoi ne s’était-elle pas dirigée vers la grande salle, comme le voulait les habitudes ? Dune n’aurait sut l’expliquer… Quand elle s’était approchée des grandes portes d’entrée, elle avait eut la subite envie de marcher. Puisqu’elle était nouvelle ici et que sa curiosité était aussi grosse qu’elle, la jeune blonde voulait tout voir de ce fabuleux château. Les cachots avaient été un choix du pur hasard.

Pour raconter la suite, nous dirons simplement que ce qui devait arriver arriva. Dune, trop curieuse, tourna à chaque carrefour et finie par perdre de son esprit le chemin qu’elle avait pris. Lorsqu’elle s’arrêta et se retourna, elle comprit qu’elle était perdue. Et ceci ne l’effraya pas outre mesure. Haussant les épaules, elle se dit qu’elle finirait par retrouver son chemin à un moment ou à un autre… Fermant les yeux, elle se remit en route, lentement, laissant ses yeux analyser tout ce qu’elle croisait.

Dune était franchement une personne étrange. Habillée en civil (le week-end avait sonné et la jeune fille aimait tellement les habits moldus qu’elle en profitait à chaque fois), elle portait un slim noir surmonté d’un marcel rouge sang et agrémenter d’une surprenante paire de van’s rouge et noire. Elle était vêtue simplement mais il était vrai que sa tenue détonnait dans cet endroit empli de serpentards…

Ah, comme pour prouver à la jeune fille qu’elle était entrée en territoire ennemi, elle tomba sur deux visages qu’elle connaissait, pour son malheur. Les prénoms lui étaient inconnus mais les railleries qu’elle sentait venir, elle, devenait habituelle. Braquant un regard glacial sur les deux amis (un garçon et une fille aux cheveux aussi blanc que neige), elle conserva tout de même son visage si calme, si serein. Avant qu’ils n’aient put dire quelque chose, elle fonça entre eux. Les bousculant au passage, elle continua tout droit.

« Espèce de sale sang-de-bourbe, tu pourrais regarder où tu vas ! Lança une voix féminine dans son dos.
-Me voila salie par cette sous-race ! Grogna son compère masculin. »

Serrant les dents pour ne pas obtempérer à sa pulsion qui lui hurlait de se retourner et de gifler ces idiots, Dune accéléra sa marche, les yeux posés sur le sol et perdus dans le vide. Elle marchait comme un automate, comme un buffle impossible à arrêter. Ouais, comme un animal qui charge et qui ne cherche plus de réfléchir à une logique pour attaquer…

Elle remonta le couloir plus vite qu’elle ne l’avait jamais fais. Son souffle était presque silencieux, comme si elle le retenait –ce qui n’était pas entièrement faux-. Elle avait enfoncée ses mains dans la poche de son pantalon alors que son corps était tendu à l’extrême. Ses yeux se fermèrent un instant et elle serra encore plus les dents pour éviter de jurer à haute voix. Ses parents auraient été bien déçus en la voyant dans un tel état… eux qui s’étaient battus pour qu’elle survole ce genre de moqueries sans se rabaisser à répondre. Ouais, elle les aurait déçus…

Tournant brusquement dans un nouveau couloir, la jeune fille dérapa mais ne ralentit pas le rythme. Quiconque l’aurait vu à cet instant en aurait été surpris. Pourtant, malgré la colère qui grondait en elle, son visage continuait à garder cette sérénité, bien qu’il soit tendu… Dans tous les cas, la jeune fille était perdue dans ses songes. Si bien perdue et si loin, qu’elle ne vit pas qu’une personne se trouvait dans le couloir. Et tellement bien qu’elle fonça tout droit dedans.
Le choc tira brutalement Dune de ses pensées. Elle ne put cependant pas éviter la chute et se retrouva par terre, les fesses endolories. Passant une main dans ses cheveux pour se réveiller complètement, la blonde fit la moue et ouvrit enfin la bouche :

« Je suis désolée, sincèrement désol… »

La fin resta bloquée dans sa gorge lorsqu’elle découvrit qui elle avait malencontreusement bousculée. Zephyr Anderson. Ce type qu’elle détestait plus que les autres serpentards. Laissant son visage revenir a l’in-expression lointaine, elle se remit sur pied et fit mine de s’éloigner. Pourtant son éducation, son amour pour ses parents et ce qu’elle leur devait l’en empêcha. Inspirant à fond, elle lâcha le plus rapidement possible :

« Ca-va-je-ne-t-ais-pas-fais-mal… ? ... »

Mon dieu, à quoi devait-elle s’abaisser ? Détournant les yeux, comme dégoutée, elle resta cependant immobile en attendant une réponse à sa question-marmonnement. Elle était en tord et elle devait le reconnaitre…

╠══════════════════════════╣


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fidelitas-revelio.keuf.net/
Je m'appelle Zephyr Anderson


avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 25
Localisation : Euh... Ben là.



Qui suis-je ?
Age: 16 ans
Année: 6eme Année
Relations.
:

MessageSujet: Re: Au coin d'un couloir [Zephyr]   Ven 9 Sep - 23:11



Zephyr sortait d’une heure de cours de Soin aux créatures magiques lorsque sonna 11h. Les Scrouts à Pétards l’avaient éclaboussé de terre de haut en bas, et après une heure passée dans de pareilles conditions, une douche s’imposait d’elle-même. Le Serpentard pris tout son temps pour traverser le parc, car il avait une heure de libre, qui lui permettrait de passer à la salle commune et de se changer. Cela faisait à peine quelques heures qu’il était levé, et il en avait déjà marre de cette journée.


En passant dans le hall, il jeta un coup d’œil aux quatre sabliers qui indiquaient pour chaque maison, le nombre de points amassés. Bien entendu, et comme d’habitude, Serpentard était en tête. Il fallait dire merci à ses imbéciles de Gryffondor, leur arrogance et leur insolence les perdra. Ils étaient d’ailleurs comme toujours les derniers dans le classement. Ces quatre garçons, Potter, Black et les deux autres contribuaient à eux tout seul aux trois quart des points perdus. Il faut avouer qu’ils ne sont pas très fins et pas très subtils, contrairement aux Serpentards, qui eux, savent faire les choses en toute discrétion et habileté.


Zephyr traversa le hall, presque désert, et s’enfonça à travers la porte menant aux cachots. Déjà, la bonne odeur du repas préparé par les elfes commençait à se répandre dans les sous-sols, mais n’outre passait pas la porte menant au hall, réservant comme une surprise à midi à ceux qui n’avait pas l’habitude d’aller dans les cachots. Tous ces arômes ne firent que rappeler à Zephyr qu’il mourrait de faim, et à l’instant même où il y songeait, son ventre, comme pour le lui confirmer, se mit à gargouiller.


Il traversa rapidement les couloirs sombres et étroits des cachots, se posta devant l’entrée de la salle commune, énonça le mot de passe à la porte de pierre dissimulée, qui s’entrouvrit pour le laisser entrer. A l’intérieur de la salle commune, un ou deux élèves étaient tranquillement en train de lire sur les fauteuils, et chacun prit soin de ne pas prêter attention aux autres.


Quelques vingt minutes plus tard, Zephyr sortit des dortoirs avec une robe de sorcier noire portant l’insigne de Serpentard toute propre et avec les cheveux encore humides. Ceux qui étaient présent tout à l’heure étaient partis, sans doute avaient-ils déjà commencé à monter pour calmer le plus tôt possible leurs estomacs. Le ventre du jeune homme criait lui aussi famine, et il fallait bien reconnaitre que manger le plus tôt serait le mieux.


Le Serpentard sortit de la salle commune et rentra dans les couloirs sombres et froids des souterrains. Bien que le fait qu’il ressentait la faim fût une vraie torture, il profita un peu de cet instant de solitude tellement rare en cette période. Il était perdu dans cette pensée, et ces pas le menaient machinalement vers la sortie des cachots. Soudain, il heurta quelque chose, sûrement une personne. Cependant, il se surprit à ne pas l’avoir remarqué. Sans doute à cause de la faible luminosité des couloirs de pierre, et l’absorption totale de son esprit par ses pensées.


Le choc et la surprise furent tels que le garçon en perdit l’équilibre. Il reprit rapidement ses esprits et vit que la fille qu’il avait heurté avait elle aussi chutée. Il essaya bien, mais avec la pénombre, il n’arrivait pas à reconnaitre la personne pourtant en face de lui. Celle-ci fut plus réactive que lui et commença à s’excuser. Zephyr avait déjà entendu cette voix quelque part, il en était persuadé, cependant, il n’arrivait pas à mettre un visage et encore moins un nom sur elle. Soudain, la fille se bloque dans son élan, se leva et commença à partir. Puis, elle se stoppa de nouveau et balança un flot de parole prononcée d’un bloc, ce qui les rendait incompréhensible, surtout avec ce léger accent français...


Accent français ? Enfin, le Serpentard avait une petite idée en ce qui concerne l’identité de son interlocutrice. Il se leva doucement, un sourcil levé et le regard hautain. Lentement, il s’épousseta les épaules, les fesses, et également toutes les parties de ses vêtements que la fille aurait pu toucher lors de leur bousculade. La fille avait tourné son regard de lui mais ne bougeait pas. Zephyr fit comme-ci rien ne s’était passé et continua son chemin, en prenant bien sûr soin d’heurter par « accident » l’épaule de la blonde en passant. Ce coup d’épaule lui esquissa un petit sourire de satisfaction. A peine avait-il fait un pas qu'il s'arrêta de nouveau :


« Reste donc à terre, c’est là qu’est ta véritable place... »



Sans attendre plus longtemps dans cet endroit pollué par la né-moldu, il reprit sa route.


╠══════════════════════════╣

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle Dune A. Jones


avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 25
Localisation : Dans un couloir du château.



Qui suis-je ?
Age: 15 ans
Année: 5eme Année
Relations.
:

MessageSujet: Re: Au coin d'un couloir [Zephyr]   Mer 5 Oct - 16:44

La colère était montée en flèche dans son corps sans qu’elle ne puisse réagir vraiment. Dune détestait les Serpentards, non pas parce qu’elle était une Griffondor mais parce qu’ils étaient souvent d’horribles petits racistes idiots et sans cervelles. Et face à elle, elle avait le fabuleux, le grand, le beau Zephyr Anderson. Le pire des pires selon elle. C’était un pauvre con que, ô oui, elle détestait profondément. Ce qui ne l’empêcha pas de s’excuser lorsqu’elle le heurta.

Elle le regarda lentement se relever et épousseter ses vêtements. Elle imaginait ce qu’il était en train de penser. Elle avait du les salir, avec ses mains de moldue. Elle était sale. Elle était inférieure à lui. Au plus rapide, il n’avait qu’à dire clairement qu’elle était une sous-merde… Son cœur se serra fort… très fort mais elle ne laissa rien transparaitre sur son visage. Peut être serait-elle restée aussi calme si cet petite enflure n’avait pas repris son chemin en l’ignorant et en bousculant une de ses épaules… Idiotie.

Dune ne retomba pas. Elle sentit juste la douleur, calme dans son bras. Elle sentit la colère prendre un nouveau degré. Inspirant à fond, elle se prépara à se détourner pour prendre un autre chemin, mais la phrase qui s’échappa de la bouche de Zephyr lui fit craquer sa dernière barrière. Il l’avait dit, enfin. A voix haute, pour qu’elle le sache et que cela s’encre au plus profond de son être. Sans réfléchir, elle fonça brusquement sur Zephyr et le percuta dans le dos avec violence… à la manière Moldue.

Elle n’avait pas réussit à le mettre à terre, mais l’avait quand même déstabilisé. Froidement, elle sortit sa baguette, la pointa sur le jeune homme qui réveillait tant de colère en elle, et se plaça face à lui. Des étincelles s’en échappèrent prouvant l’état d’esprit qui la tenait :

« Tu n’es qu’une sale ordure, Anderson… C’est toi qui devrait rester au sol, parce que ton esprit est si limité qu’il ne peut même pas s’élever ! »

Froideur. Sans réfléchir plus longtemps, elle lança un sort. Le premier qui lui passa par la tête… Zephyr réagit cependant un peu trop vite et dévia le sort qui alla s’exploser contre un mur. Fracas, fumé et onde de choc. S’armant de colère, Dune prépara une nouvelle fois sa baguette pour se défendre parce que le jeune homme ne se laisserait pas faire ainsi, elle n’en doutait pas… Ce qu’elle ne savait pas, c’était que l’histoire commençait seulement.

╠══════════════════════════╣


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fidelitas-revelio.keuf.net/
Je m'appelle Zephyr Anderson


avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 25
Localisation : Euh... Ben là.



Qui suis-je ?
Age: 16 ans
Année: 6eme Année
Relations.
:

MessageSujet: Re: Au coin d'un couloir [Zephyr]   Ven 14 Oct - 12:43



Marchant d’un pas plutôt lent, Zephyr attendait mesquinement de voir la réaction de la blonde. Allait-elle le laisser partir sans rien dire ? Cela serait étonnant en plus d’être décevant… S’il y avait une chose que Zephyr aimait bien chez cette fille, c’est qu’elle démarrait au quart de tour, montrant à chaque fois à son ennemi juré que ses remarques, ses moqueries, faisaient mouche. Les émotions humaines poussent parfois à la bêtise, la colère nous pousse à devenir agressifs alors que dans la pluparts situations, l’ignorance est le plus grand des mépris. De ce côté-là, les Gryffondors démontraient chaque jour leur imbécilité, ils l’exhibaient, s’en vantaient même… Les idiots…


La blonde ne faisait pas exception à la règle, à peine quelques secondes se furent écoulées qu’elle lui fonça dessus comme un bouc puant l’aurait également fait. Zephyr avait trouvé ses quelques secondes bien longues et il fut presque comme soulagé lorsqu’il sentit son dos se tordre sous le coup de tête. Il serait surement tomber à terre si ce mur n’avait pas été juste devant lui. Il eut à peine le temps de se retourner qu’il vit Dune, baguette sortie, furibarde et prête à tout. Sa colère était telle que le bout de sa baguette était rougeoyant et que des étincelles en jaillissaient.


« Tu n’es qu'une sale ordure, Anderson… C’est toi qui devrait rester au sol, parce que ton esprit est si limité qu’il ne peut même pas s’élever ! »



La jeune fille pointait sa baguette qui paraissait tout aussi en colère que sa maîtresse sur le visage de Zephyr. Ce dernier n’eut que le temps d’esquiver le sort qu’elle venait de lui envoyer. Il s’en était fallu de peu pour qu’il ne le touche pas. Il ignorait quel sort elle avait lancé cependant il avait pu constater qu’il venait de détruire toute la partie du mur où il se trouvait il y a à peine quelques secondes. Prêt à se défendre, Zephyr sorti sa baguette de sa poche et n’attendait qu’une chose : qu’elle lui lance un sort pour qu’il puisse mieux contre-attaquer.


Le Serpentard était fier de lui, il n’en espérait pas tant. La Gryffondor était encore plus bête qu’il ne l’avait cru. Mais avant qu’il ne passe quoi que ce soit, des bruits pas reconnaissables par tous les élèves de l’école se firent entendre et se rapprochaient dangereusement. Alors que l’ombre féline était déjà visible au détour du couloir, Zephyr fit la seule chose qui lui paraissait censé d’en cette situation : il courut se réfugier dans les cachots. Ceux-ci étant de véritables labyrinthes, Rusard ne pouvait pas tout fouillé, et le Serpentard avait la chance d’en connaitre une certaine partie. Il prit donc la fuite et laissa Dune là. Il ne fit même pas attention à elle en fait.



╠══════════════════════════╣

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Au coin d'un couloir [Zephyr]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au coin d'un couloir [Zephyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le bon coin
» MC : nombre de "coin" selon le nombre de joueur
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les charpentiers.
» Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les Forgerons
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas Revelio ~ :: Entre les murs de l'école... :: Cachots. :: Couloirs.-
Nous recherchons :
Votez pour nous (2h) :
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit